L’inspiration déco, toutes les idées sont bonnes !

Où trouver ses sources d’inspiration en matière de déco ? (En dehors de notre blog, bien sûr !) La « décosphère » est particulièrement riche, entre blogueuses, architectes, décorateurs, créateurs, magazines et marques, mais il y a d’autres sources à prendre en compte. En tout cas, voici comment je fonctionne…

Les outils pour noter ce qui vous plait

La déco est un « art décoratif » et je vous conseille de faire comme tous les artistes : avoir en permanence sur vous un petit carnet pour consigner vos idées déco, complété par l’usage intensif de votre smartphone, pour mémoriser rapidement les ambiances, les accessoires qui vous plaisent.  Le smartphone va aussi servir à lire des QR codes sur des publicités ou photographier des pages de magazines (oui… il y a encore des choses qu’on voit sur le papier et pas sur internet).

Screenshot d'épingles déco
La déco sur Pinterest, on y passerait des heures, non ?

Pour la partie internet, j’utilise, bien sûr, comme tout le monde, Pinterest et Instagram, les réseaux sociaux consacrés à la déco. J’ai aussi des comptes sur DeviantArt et 500pixels, des sites dédiés à la photo et au graphisme, où je trouve parfois de superbes décors.

Houzz me plait bien, et puis je traine sur des sites communautaires où les gens échangent leurs idées de déco, soit généralistes, soit spécialisés, comme celui-ci (en anglais) dédié au hacking Ikea.

Table avec en dessous étagères et tiroirs
Une excellente idée : une table de couturière avec trois éléments de bibliothèque

Après plusieurs essais, j’ai sélectionné Feedly pour les flux rss. Il permet de stocker des articles qui vous intéressent mais que vous n’avez pas le temps de lire tout de suite, il est rapide et facile à utiliser.

Je suis toujours surprise quand un site n’a pas de flux rss, mais bon… j’ai testé pas mal de services, dont Evernote, finalement j’ai choisi une extension pour Firefox, Speed Dial, qui a le mérite de stocker les marque-pages visuellement.

Vous pourrez ainsi vous constituer vos « mood board« , à l’instar de ce qu’on fait dans la mode.

L’inspiration et l’idée pratique

En gros, mes sources d’inspirations se partagent en deux grands groupes :

L’inspiration esthétique

C’est beau, j’aime, j’en ai envie, mais je ne pourrais sans doute jamais le faire, parce que c’est trop cher, cela demande une maison perchée sur une colline / en pleine jungle / au coeur de New-York ou une surface qui dépasse largement dix fois mes mètres carrés habituels.

A Cap Cana, un immense patio donne sur le jardin. (Source : Juan Montoya Design - Photo Eric Piasecki )
Cette maison entre mer et jungle, à Cap Cana est un rêve inaccessible (montrée dans l’article Dedans Dehors)
(Source : Juan Montoya Design – Photo Eric Piasecki )

Cela correspond à notre série (pas régulière, honte à moi) de la photo déco du jour, ce que les anglais appellent « eye candy« , des douceurs pour les yeux.

C’est très important, car c’est une façon d’éduquer son oeil. Cela apprend les mélanges de couleurs harmonieux, l’équilibre des formes, qui peuvent ensuite être appliqués à des espaces plus petits.

L’inspiration pratique

Là je suis plus dans les tutos, les pas à pas, les plans et les do it yourself. Les sites des marques abordables peuvent aussi donner de bonnes idées, comme les sites de décoration d’intérieur.

Parquet en merisier et coussins très colorés
Chez moi, le parquet serait certainement plus encombré, mais ce décor est tout à fait accessible.

N’oubliez pas non plus toutes les annonces de maisons d’hôtes, d’échanges d’appartements (même si cela vous donnera aussi des envies de vacances). Il y a des maisons extraordinaires, mais aussi des maisons normales, où on peut piquer plein d’idées.

Les émissions de télévision

Là encore, il y a les émissions « beau et inaccessible », comme « Nec Plus Ultra » sur TV5. Ce n’est pas à proprement parler une émission de déco, mais on y voit souvent des demeures exceptionnelles et des artisans du luxe. Je suis autant intéressée par la fabrication des meubles que par leur agencement, donc j’y prend un grand plaisir. Par exemple, cette interview d’une passementière :

Plus pratique, pleine d’excellentes idées, avec des vidéos super précises pour apprendre à faire les choses, j’aimais beaucoup Côté Maison, que France 3 a arrêté de produire il y a quelques années. Heureusement, il reste la chaine Youtube de Robert Longechal ! Il me reste l’atelier déco sur France 2, mais je suis moins séduite (désolée).

Entre système D et home staging

Restent les émissions de M6. Les deux principales, D&CO et Maison à vendre me laissent… dubitatives. J’aime beaucoup les idées, mais pas la réalisation. Le système D est trop présent, en partie dans celle de Stéphane Plaza, et la qualité des réalisations est trop faible.

Avant après sur une salle de séjour
Le home staging : des bonnes idées à « repersonnaliser »

Alors bien sûr, c’est la règle du Home Staging, qui n’est qu’un décor mis en place pour mieux vendre une maison, destiné à disparaître rapidement une fois les nouveaux arrivants installés. Mais c’est vraiment du « trop vite fait, pas bien fait » au niveau des accessoires et des petits meubles.

Tête de lit romantique
Une tête de lit capitonnée recouverte d’un rideau

Un exemple : la réalisation d’une tête de lit capitonnée. Au lieu de faire un matelassage avec des clous tapissiers, la décoratrice nous montre comment produire le même effet visuel avec une couette recouverte d’un drap et quelques clous à grosse tête. Mais pourquoi repasser le drap après la pose ? Au risque de ne pas pouvoir effacer certains plis ? C’est vrai, c’est peut-être plus rapide (j’en doute), mais ça ne coûte pas plus cher de repasser le drap avant et de le poser correctement. Si ? Par exemple, sur ce tuto, on utilise un rideau (système D récup) mais une fixation solide avec boutons !

Tuto capitonnage tête de lit
Capitonnage bien fait : il faut des boutons et percer le bois

Les livres anciens

J’ai la chance d’avoir récupéré une immense bibliothèque constituée par plusieurs générations, et d’y avoir rajouté mes propres livres (je vous ai déjà parlé de Marie Gouny). C’est peut-être l’excès inverse, avec des méthodes de fabrication longues et soignées, mais on y trouve des explications très pros, aussi des motifs passés de mode qu’on peut remettre au goût du jour.

Et vous, quelles sont vos sources préférées ? Promis, je ne dirai rien si vous ne nous citez pas en premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *