Parquet massif, contrecollé ou stratifié, comment choisir ?

Du parquet, d’accord, mais quel parquet ? Entre massif, contre-collé et stratifié, ce n’est pas qu’une question de prix ! Suivez notre guide pour savoir comment différencier les types de parquet et finalement choisir celui qui vous convient le mieux.

Le « parquet » stratifié, le moins cher et le plus rapide à poser

Le revêtement de sol stratifié, qu’on appelle abusivement parquet, est un revêtement aggloméré décoré d’une photographie collée, qui imite à la perfection le bois.  Il a deux grands avantages :

  • il est économique
  • il convient à tous les espaces d’intérieur
  • il se pose très rapidement

Fait en réalité de copeaux de bois, collés, « agglomérés HDF« , et d’un dessin imitant le bois protégé par un épais vernis transparent, il est évident que son coût est très largement inférieur à celui d’un plancher en bois noble, un chêne ou un bois exotique.

Schéma des différentes couches d'un stratifié
Le parquet stratifié : pas de bois noble

Les lames sont prédécoupées, elles n’ont plus qu’à être posées sur le support et clipsées les unes aux autres. Autres avantages du stratifié, les plinthes sont assorties au coloris du parquet.

Le stratifié se prête à tous les décors
Une chambre moderne, avec un plancher stratifié

Grâce à cela, une personne seule peut installer une pièce de dimensions standard (12 à 18 m² ) en une seule journée. Débarrassée de ses meubles le matin, la pièce est à nouveau habitable le soir.

Il a par contre un inconvénient : il est sonore. On entend beaucoup les petits bruits, les bruits de pas ne sont pas absorbés par le revêtement. La pose systématique de la sous-couche isophonique compense en grande partie cet inconvénient, en plus de rattraper les irrégularités du support.

Enfin, et surtout, un parquet stratifié est moins durable qu’un vrai parquet, particulièrement dans les faibles épaisseurs.

Le parquet massif, le plus noble et le plus couteux

Le parquet massif, à l’inverse, est fait d’une unique et seule couche de bois noble. Le chêne devance largement le noyer pour les parquets intérieurs, le teck et l’ipe sont parmi les essences les plus utilisées en extérieur.

Le parquet massif est fait d'une seule pièce
Plan de coupe d’une lame de parquet massif

La pose d’un parquet de bois massif demande beaucoup plus de temps.

Stocker le bois dans les conditions d’utilisation

D’abord, le bois doit être stocké un certain temps sur le chantier, pour qu’il absorbe l’humidité. Ce serait une catastrophe si le bois absorbait cette humidité après avoir été posé !

En faisant appel à un artisan parqueteur, vous êtes certains qu’il a des bois massifs stockés dans des conditions proches de celle de leur utilisation.

Préparer le support

La préparation du support est essentielle, et elle fera l’objet d'un autre article tellement il y a à dire à ce sujet. Mais, pour résumer, le support peut être préparé pendant que le bois est stocké. La préparation est différente selon qu’il s’agit d’une construction ou d’une rénovation, mais l’objectif est toujours le même : obtenir un support plat, propre, homogène et sec.

Parqueteur posant un parquet en motif à bâtons rompus
La pose d’un parquet, ici en motifs à bâtons rompus

La pose du parquet

Sauf dans des cas très particuliers, la pose se fait en collant le parquet sur le support. Dans le cas d’un parquet massif, le poseur va laisser un espace vide le long des murs pour que le bois puisse travailler et prendre sa place définitive.

Et pendant une durée de sept jours, le poseur de parquet va venir mesurer l’écartement des planches par rapport au mur, voir de combien elles ont bougé. Ce n’est qu’au bout d’une semaine qu’on peut, enfin, considérer que le plancher massif a fini de travailler, et terminer la pose en effectuant le travail d’ajustage.

Une finition moderne et tendance : le brut de sciage
Un parquet en chêne, finition « brut de sciage »

Huilage ou vitrification : la finition

La pose de la couche de protection n’intervient qu’après le ponçage. Pour un parquet massif, il est nécessaire de poncer trois fois. La ponceuse a un aspirateur intégré qui évite les nuages de poussière.

Il est recommandé d’attendre une journée entière entre le dernier ponçage et la pose de la couche de protection : on est sûr ainsi que toutes les micro-poussières sont bien retombées !

Une pièce avec un parquet en ipe
L’ipe est un bois exotique à la teinte soutenue, qui donne beaucoup de chaleur à une pièce

Après un dernier passage de l’aspirateur, c’est la pose du vernis protecteur, en trois couches. Là aussi, il faut deux jours, les temps de séchages ne permettent pas de poser trois couches de vernis dans la même journée !

Notre conseil : une fois sec, il faut laisser au vernis le temps de durcir en profondeur. Le vernis est sec, mais il faut encore du temps avant de pouvoir vraiment utiliser le plancher, marcher dessus en talons, tirer une chaise. Et quand on ne laisse pas au vernis le temps de durcir, il s’abîme plus facilement !

On peut dire que 80 % des parquets sont vitrifiés. La simplicité d’application et la rapidité de séchage du huilage permettent une immobilisation extrêmement réduite des locaux. Un parquet huilé est fini en 4 heures. En revanche, le huilage d’un parquet sera synonyme  d’un entretien annuel car l’huile va avoir tendance à se dissiper au fil du temps, il faut donc rajouter une autre couche afin de garder une harmonie générale

Le parquet massif : un matériau vivant, durable et particulièrement confortable

Avec la qualité du bois, le temps et la complexité de la pose, on comprend que le parquet massif soit nettement plus coûteux que le stratifié.

Parquet en wenge joints bateau
Le wengé, un bois exotique presque noir

Mais à l’inverse, c’est un revêtement de sol de très grande qualité ! En plus de sa beauté, le parquet massif est beaucoup plus résistant. Il est aussi beaucoup plus agréable à vivre : il étouffe beaucoup mieux les sons qu’un stratifié, même quand il est cloué sur lambourdes.

La vitrification permet aussi de réduire l’entretien nécessaire. Le parquet massif, devenu facile à vivre, est un investissement, certes, mais un investissement très justifié.

Le parquet contrecollé, la solution intermédiaire

Le parquet contrecollé est une troisième sorte de revêtement. Constitué de différentes couches de bois, c’est un vrai parquet (il a une couche d’usure en bois noble d’au moins 3,5 mm).

Il faut plus de temps et de travail pour préparer une planche de parquet contre-collé qu’une planche de parquet massif.

La fabrication du parquet contre-collé

Plan de coupe d'un parquet contrecollé multiplis
Parquet contrecollé multiplis, dit aussi « semi massif »

La base du parquet contrecollé est un contreplaqué trois plis. On y colle une fine couche de bois noble : le parement. L’ensemble est mis sous presse, pour assurer la cohésion et la stabilité.

Une fois le « mille-feuilles » prêt, il passe ensuite au découpage : les lames sont préparées, avec la languette et la rainure pour pouvoir les clipser facilement.

Le gros avantage du parquet contrecollé : la stabilité

Le bois est un matériau vivant : les variations de température et d’hygrométrie le font bouger. le support en contreplaqué va absorber ces variations et laisse la couche d’usure en bois noble intacte.

"Un parquet clair pour une belle ambiance
Chambre parentale avec parquet en chêne vieilli

Une pose plus rapide qu’un parquet massif

Préparé pour la pose, le parquet contre-collé s’installe rapidement aussi, il peut même s’utiliser en parquet flottant.

L’inconvénient du contrecollé : moins durable

Pour une même épaisseur de lame, la couche d’usure du parquet contrecollé est beaucoup moins épaisse. On pourra le poncer moins de fois, et on arrivera plus rapidement au moment où il faut changer le revêtement.

Le prix d’un parquet contrecollé

Habituellement, un parquet contre-collé, intensif en main d’oeuvre, est plus coûteux qu’un parquet massif.

Finalement comment choisir son type de parquet ?

En dehors des contraintes budgétaires, le choix entre contrecollé et massif dépend aussi des conditions de pose, de la qualité du support, des contraintes d’utilisation du lieu… poser un parquet massif dans le hall d’accueil d’une entreprise est un chantier beaucoup plus gênant qu’un stratifié !

Très grande surface de parquet en chêne
Un loft avec un parquet en chêne

L’évaluation de la qualité du support, lors d’une pré-visite, est essentielle : cette pré-visite sur site est l’un des éléments les plus importants pour choisir la meilleure solution pour un beau parquet durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *