Nettoyer sa maison en respectant son environnement… et ses habitants !

Les produits nettoyants doivent obligatoirement être « agressifs » pour pouvoir venir à bout de la saleté. Malheureusement, cette agression n’est pas limitée à la saleté : entre les produits toxiques pour les personnes, pour l’environnement, la multiplication des déchets, on peut parfois se dire qu’avoir une maison propre tout en respectant la planète est une gageure difficile à atteindre !

Mais non : entre des trucs de grand-mère tout aussi efficaces que des produits industriels, des bonnes habitudes qui permettent de limiter les salissures et des changements simples de façon de faire pour utiliser moins d’accessoires, on peut facilement « vivre propre » en soignant son environnement.

Les trois produits miracles qui peuvent nettoyer presque tout

Le jus de citron et le bicarbonate de soude s'allient pour nettoyer la cuisine
Citron et bicarbonate de soude, le duo gagnant

Le bicarbonate de soude

Cette poudre blanche est un des ingrédients miracles de la cuisine (comme le jus de citron et le vinaigre blanc : comme quoi, ce qui peut tacher peut aussi nettoyer !).

Au départ, le bicarbonate de soude est un produit naturel, le produit de l’évaporation d’une eau saumâtre. On trouve sa trace dans l’antiquité, les Égyptiens utilisaient un minéral proche, le natron, pour embaumer leurs morts, se blanchir les dents, assainir leurs maisons… Il faut attendre le XIX° siècle pour qu’on trouve enfin un procédé permettant de le fabriquer industriellement, en raffinant du carbonate de sodium (lui aussi fabriqué artificiellement).

Selon son degré de pureté, à l’issue de ce processus de raffinage, on parlera de bicarbonate de soude « technique », « alimentaire » ou « médical ».

Le bicarbonate de soude médical est bien sûr le plus pur. C’est aussi le plus cher. Le bicarbonate de soude technique, lui, a trop d’impuretés pour pouvoir être consommé sans risque. On se limitera donc au bicarbonate de soude alimentaire, même pour le nettoyage.

La liste de ses utilisations pourrait faire l’objet d’un site internet à elle seule ! Il désodorise, désinfecte, blanchit, adoucit l’eau, il agit aussi comme fongicide, et permet de lutter contre les fourmis.

On peut le mélanger avec du dentifrice ou du vinaigre blanc, pour faire une pâte à récurer qui n’est pas agressive.

NB : certains, qui surfent sur la vague du bio, proposent du bicarbonate de soude bio. Cela n’a aucun sens, étant donné la façon dont il est fabriqué ! Mais le bicarbonate reste écologique : il est biodégradable, le plus souvent vendu dans un emballage minimaliste. Si sa production industrielle a un impact écologique indubitable, elle reste moins importante que les détergents classiques.

Le citron

Le citron est le désinfectant – désodorisant à tout faire. Il permet aussi de nettoyer les casseroles, de faire briller les cuivres (à frotter simplement avec du jus de citron et de la terre).

Un demi-citron déjà pressé se recycle en piège à odeurs dans le réfrigérateur, se fait chauffer quelques minutes au micro-ondes pour faire disparaître un fumet un peu trop résistant de plat réchauffé.

En faisant macérer pendant une vingtaine de jours ces mêmes écorces de citron dans du vinaigre blanc, on obtient un nettoyant efficace, parfait pour les surfaces, les vitres…

On peut aussi l’utiliser en huile essentielle, quelques gouttes dans une préparation maison.

Comme pour le bicarbonate, la culture du citron a une empreinte écologique. Mais en recyclant les peaux, les restes de jus, vous contribuez à diminuer vos déchets, tout en utilisant dans la maison un nettoyant qui n’est pas dangereux pour la santé.

Le vinaigre blanc

Il s’utilise avec du bicarbonate ou du citron, mais aussi seul. On peut par exemple le laisser passer la nuit dans une casserole récalcitrante, qui se laissera beaucoup plus facilement dégraisser le lendemain. Il permet aussi de dissoudre le calcaire, ou de prévenir son apparition, utilisé quotidiennement pour nettoyer les robinets et les joints.

Ce n’est pas un vinaigre de vin : il est fabriqué à partir d’éthanol (mais on peut bien sûr l’utiliser aussi en cuisine).

Parfumer, désinfecter et traiter avec les huiles essentielles

On connait bien l’utilisation des huiles essentielles pour soigner les petits maux du quotidien, mais on connaît moins bien leur utilisation pour assainir, et désinfecter les supports de la maison.
L’huile essentielle fait partie des éléments clés permettant de fabriquer d’excellents produits ménagers, notamment, grâce à ses effets désodorisant et assainissant.
Rien de plus agréable que d’entrer dans un intérieur sentant bon les agrumes ou la lavande, tout en profitant des bienfaits thérapeutique de ces élixirs floraux. L’usage est assez simple, puisqu’il suffit de verser quelques gouttes d’huile essentielle et de dispersant dans un peu d’eau pour que vous puissiez avoir un produit prêt à l’emploi.
Il faut cependant choisir avec soin les huiles essentielles destinées à nettoyer et assainir votre intérieur. Certaines huiles essentielles sont particulièrement adaptées alors que d’autres pas du tout.

J’assainis et je désinfecte avec le teatree (arbre à thé)

L’huile essentielle de tea tree fait partie des huiles essentielles idéale pour l’entretien de la maison. Ses vertus antibactériennes à large spectre, en font un partenaire idéal, notamment, en période hivernale ou virus et bactéries prolifèrent à foison.
Vous n’avez alors qu’à verser une dizaine de gouttes d’huile essentielles dans votre préparation pour ensuite nettoyer tous les supports de la maison, notamment les sols et poignées de portes.
Vous pouvez aussi ajouter quelques gouttes de tea tree à votre lessive afin d’assainir les vêtements de tous les membres de la famille.
Attention cependant à ne pas utiliser d’huile essentielle de tea tree en présence d’enfants en bas âge ou de femmes enceintes.

L’orange douce pour un intérieur zen et désodorisé

Il existe d’autres huiles essentielles considérées comme très utile et adaptées aux intérieurs, il s’agit notamment de l’orange douce.
L’orange douce assainit l’air ambiant, tout en absorbant littéralement les odeurs de cuisines.
C’est une huile essentielle considérée comme positivante. Elle apporte bonne humeur et dynamisme.
L’orange douce fait donc partie des huiles essentielles les plus appréciées, elle peut d’ailleurs tout à fait être utilisée en présence d’enfants en bas âge et de femmes enceintes, ce qui en fait un incontournable de la maison.

Diminuer les déchets

Faire attention à l’environnement, c’est aussi diminuer, autant que possible ses déchets. Les produits que nous vous avons présentés ne sont pas vendus sous blister, mais il ne suffit pas de les utiliser pour bien faire. Car il y a aussi « le reste », c’est-à-dire les éponges, les tissus, etc.

Pas de jetable

Les Kleenex, essuie-tout sont très polluants. Inutile d’utiliser du vinaigre blanc, si c’est pour le passer sur la vitre avec une feuille de Sopalin !

Les chiffons micro-fibres sont de redoutables alliés, ils attrapent facilement la poussière et les déchets, permettent de nettoyer les surfaces au quotidien sans utiliser aucun produit, et se rincent très facilement. Mais ce sont des fibres synthétiques, pas toujours recyclables selon la matière de base. En tout cas, il faut absolument éviter de les jeter !

Les éponges artificielles sont faites à partir de pulpe de bois (et c’est une production relativement peu polluante) ou de matière plastique. Elles sont difficiles à réellement nettoyer, s’abîment rapidement, et sont peu ou pas recyclées.

On peut fabriquer soi-même ses éponges à partir de vieux tissus, comme le font les japonaises. Si la tawashi est moins efficace qu’une micro-fibre, elle a l’avantage de prolonger la durée de vie de nos vieux vêtements, torchons… et donc de faire du bien à la planète.

Un sac poubelle écologique ?

L’objectif zéro déchets est difficile à atteindre, et les déchets mouillés ne peuvent pas être collectés dans un sac en papier. Le sac plastique du commerçant a vécu. Aujourd’hui on propose des sacs poubelles bio-dégradables, ou au moins faits à partir de matières plastiques recyclées. Un complément indispensable au compost maison et aux caisses pour transporter les différents verres et autres déchets !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *