Marie Gouny, la couturière des maisons d’enfance

J’ai adoré les livres de Marie Gouny. Cette languedocienne, native d’Uzès faisait avant tout rêver dans ses ouvrages qui montraient ses créations, soigneusement mises en images par Christophe Dugied. Avant de choisir une paire de rideaux, un dessus de lit, on se replongeait dans une enfance idyllique, au temps de Pagnol ou des gens de Mogador.

Doubles voilages devant une fenêtre donnant sur un jardin
Une pièce ensoleillée dans une douce pénombre grâce aux voilages en toile à beurre (voir plus bas le détail de la bande en toile de lin)

Dans ses livres, la lumière joue à travers les toiles de lins, les toiles à beurre, les boutis et dentelles réutilisées, les belles matières laissées presque brutes, dans des tons de blanc cassé, de grège, d’ocres doux.

Les plis des rideaux se cassent sur les tomettes, un bouquet de fleur vient mettre une touche de couleur.

Quand on regarde un livre de Marie Gouny, on a tout de suite envie d’acheter une maison dans son pays, cette région nîmoise connue pour une autre toile, qui côtoie la Provence tout en gardant sa propre identité.

Un grand lit derrière une tenture accrochée à une poutre
La chambre improvisée : une « histoire » typique de Marie Gouny, un « camping » de luxe et de rafinnement

La magie Marie Gouny frappe alors : parce qu’elle sait parfaitement expliquer, de façon simple et accessible aux non-professionnelles comment réaliser ses merveilles.

Bien sûr, il faut être méticuleuse, suivre les explications à la lettre, ne pas hésiter, parfois, à découdre quand ce n’est pas très bien fait.

Il faut aussi un minimum de matériel : la couture de Marie Gouny exige qu’on surfile, qu’on rabatte, qu’on repasse en cours de route, qu’on fasse des patrons, qu’on bâtisse. Ce n’est pas un ourlet vite fait à la bande thermo-collante !

Photo extraite du livre Habillez vos fenêtres
Un grand voila à plis cocotte, noué au milieu (photo du détail des plis plus bas)

Ses livres se trouvent encore en occasion sur Amazon ou sur E-bay. Voici mes deux préférés :

La couture dans la maison

Couverture de l'édition originale
La couture dans la maison, édition originale, se trouve encore sur Amazon

Paru initialement en 1994 (vingt ans déjà et pas une ride), ré-édité chez Solar en 2008, La Couture dans la Maison se trouve facilement « en neuf ou occasion ».

C’est un livre généraliste, qui propose des modèles de housses de meubles, de dessus de lits, de coussins, de nappes et de petits objets.

Les explications sont très détaillées, avec des schémas clairs, et on apprend peu à peu, mine de rien, des techniques assez complexes. Les housses de chaise qui ornent la couverture, par exemple, demandent beaucoup de minutie avec leur double volant.

D’ailleurs, une des choses que j’ai apprises avec Marie Gouny, c’est l’importance du mètre de couturière !

D’autres housses, comme celles qu’on voit sur la photo ci-dessous, sont plus simples à réaliser pour une débutante.

Un grand dessus de lit en boutis, des coussins, des voilages.
Tout l’univers de Marie Gouny dans cette chambre

Comme Marie Gouny utilise abondamment des tissus et des broderies vintages, des boutis provençaux, chaque création sera unique !

Habillez vos fenêtres

Couverture du livre habillez vos fenêtres
25 modèles de rideaux, par Marie Gouny (disponible sur Amazon)

Comme son nom l’indique, ce livre se spécialise sur une seule sorte de réalisation : les rideaux (et les voilages).

Les réalisations sont faussement simples et faussement compliquées : le résultat est impressionnant, mais en étant soigneuse et minutieuse, même une couturière débutante peut réaliser de très jolis ouvrages.

Les photos font rêver et donnent en même temps des idées. Les modèles peuvent facilement être adaptés avec d’autres couleurs, en jouant les contrastes, par exemple, au lieu des camaïeux pastel et naturels.

C’est le royaume de l’abondance du tissu : les rideaux tombent et s’étalent en gros plis sur le sol, ayant souvent un mètre de plus que la hauteur de plafond, les plis sont profonds, mais la légèreté de la tarlatane souvent utilisée enlève toute lourdeur.

C’est un livre à feuilleter pour avoir des idées longtemps avant de se lancer : en utilisant des broderies anciennes, des boutons variés, des applications de broderie, Marie Gouny donne un cachet à chacune de ses créations, et il faut commencer par remplir son propre coffre aux trésors !

Le pli cocotte : une spécialité de Marie Gouny

Photo extraite du livre de Marie GOuny "Habillez vos fenetres"
La bande en toile de lin est décorée avec de profonds plis cocotte. © Marie Gouny

Le pli cocotte est une invention de Marie Gouny. Si le nom existait déjà, il s’appliquait à une autre forme de pli, assez semblable au plis festonné, et donc plate.

Le pli cocotte de Marie Gouny, lui, est un élément décoratif qu’elle utilise beaucoup pour donner une touche finale très raffinée à ses rideaux. Amoureuse de la matière, de l’abondance de tissu et des grands plis creux, elle rabat en triangle le haut du pli, et le fixe avec un  bouton, un ruban….

Cela forme une sorte de ruché, tandis que le haut du pli, lui va être accroché à la tringle.

En jouant sur les contrastes de matière, de couleur, sur la taille et la préciosité du bouton et du ruban, le pli cocotte est une façon assez simple de donner une touche luxueuse à des rideaux. La seule contrainte : un tissu assez épais.

La photo montre bien le résultat final. Avec des plis très profonds (la largeur initiale de la bande de tissu fait trois fois la largeur finale), le pli cocotte donne un très beau volume au haut du rideau et abrite une abondance de voilage comme Marie Gouny les aime.

Le lin et la toile à beurre

Utilisés dans des teintes douces, dans une gamme quasi-monochrome de blanc, de gris et d’écru, ces deux tissus se complètent parfaitement et se retrouvent quasiment partout, surtout dans le livre « Habillez vos fenêtres ».

La toile à beurre : une mousseline lâche

Gros plan d'une toile à beurre
Toile à beurre blanche.

Beaucoup de ses créations sont réalisées avec deux tissus fétiches : la toile de lin et la toile à beurre.

Gros plan d'une trame de tarlatane
La trame de la toile à beurre est carrée et assez lâche

La toile à beurre, qu’on appelle aussi tarlatane, est une sorte une sorte de mousseline très fine, avec une trame assez lâche, tire son nom de son tout premier usage. En effet, on l’utilisait pour filtrer le lait caillé lors de la fabrication du beurre.

Elle a l’avantage d’être économique (on la trouve sur le net autour de 5 à 6 € le mètre pour les laizes larges, comme celle-ci, qui fait 2,60 mètres et qui est parfaitement adaptée à la réalisation de rideaux).

Très souple, elle ne fait pas de plis marqués, mais va onduler et tomber doucement, avec des formes imprécises. Elle contrebalance parfaitement la rigidité de l’autre tissu fétiche de Marie Gouny : la toile de lin.

On la trouve généralement en blanc ou en écru, mais elle est très facile à teindre.

Une grande toile à beurre blanche, froissée et posée par terre
Grande toile à beurre montrant bien l’effet de matière

La toile de lin

On ne présente plus la toile de lin, utilisée depuis très longtemps en décoration. Une belle matière, des plis un peu cassants, toute une gamme de couleurs avec un tissu légèrement écru au naturel…  Elle se brode très facilement, avec sa trame carrée, ce qui permet à Marie Gouny de la décorer assez souvent avec des points de croix en camaïeu.

Rideau en toile à beurre fermé par une large bande de lin écru
La bande de toile de lin qui finit le rideau est décorée d’application de broderie. © Marie Gouny

Elle est, par contre, nettement plus chère, on la trouve généralement autour de 9 à 10 € le mètre en 1,50 mètres de large.

Pour finir, simple plaisir des yeux… encore une chambre décorée par Marie Gouny, cette fois-ci en Grèce :

© Marie Gouny et Elle décoration : chambre en Grèce
Un grand lit à baldaquin dans une chambre blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *