La maison-conteneur

La maison-conteneur est une invention relativement récente (milieu des années 2000), qui connaît un succès restreint mais réel. C’est une « autre sorte » de maison en préfabriqué, qui a le double avantage d’être économique et écolo (puisque recyclée). Elle est assez mal connue du grand public, et, il faut aussi en être conscient, pour faire une véritable « maison » on a besoin d’un architecte spécialisé : la transformation de conteneur en maison fait appel à des techniques spécialisées, et à des équipements dédiés.

La maison conteneur, est-ce vivable ?

Oui, tout à fait, à partir du moment où c’est bien conçu, et où les contraintes du matériau sont prises en compte.

Nous vous présentons dans cet article trois projets différents : une maison réalisée pour eux-même pas un couple d’architectes, à Marseille, qui ont documenté toutes les étapes sur leur blog, des projets d’un autre cabinet d’architecte, spécialisé, et enfin un retour sur des logements étudiants construits en conteneurs, en France et en Europe.

Isolation des conteneurs

L’isolation est un problème essentiel quand on utilise dans containers : réalisés en métal, prévus uniquement pour le transport des marchandises, ils sont étanches mais n’ont aucune isolation thermique ni sonore.

C’est donc lors de la réalisation de la maison que cet aspect doit être pris en compte :

  • un bardage extérieur permettra de donner une esthétique à la construction (d’autant plus importante si il s’agit de « containers dernier voyage », souvent patchés) ;
  • des doubles planchers et des cloisons internes permettent à la fois de passer les différents câbles et tuyaux (électricité, eau, ventilation) et d’isoler l’habitation, sachant que la structure ondulée des cloison permet déjà une bonne isolation phonique interne.
  • Il faudra aussi porter une grande attention au montage des portes et fenêtres, et à l’éventuelle jointure de plusieurs conteneurs, pour éviter les malfaçons à ce niveau.

En pratique, une maison-container bien réalisée est tout aussi isolée qu’une construction traditionnelle.

Maison Conteneur - Concept L'Henry Architecture
Maison Conteneur – Concept L’Henry Architecture

Les plans d’aménagement

Les containers existent en deux dimensions standard :

  • les containers « 20 pieds » font 6,058 mètres de long par 2,438 mètres de large, avec comme dimensions intérieures minimales 5,85 mètres en longueur et 2,33 mètres en largeur. Cela correspond à environ 12-13 m² habitables, et 2,5 mètres de haut, ce qui donnera une hauteur sous plafond de 2,20 – 2,25 mètres
  • les containers « 40 pieds » font deux fois la longueur, soit un peu plus de 12 mètres, les autres dimensions étant identiques. Cela donne une surface habitable de l’ordre de 26 – 28 m².

L’espace intérieur va pouvoir être aménagé de trois façons :

  • en montant de petites cloisons intérieures qui permettent de diviser l’espace dans les 40 pieds et d’éviter l’effet couloir,
  • en réunissant des containers par des coursives extérieures, éventuellement couvertes, qui permettent de faire communiquer des petits appartements (comme c’est le cas dans les résidences étudiantes)
  • ou, dans le cas de construction de maison individuelles, en mettant côte à côte des containers et en ouvrant les cloisons intérieures, ce qui permet d’aboutir à des pièces visuellement plus « normales ».

On peut en outre jouer avec les containers en les orientant à 90° et en supprimant une partie des murs et du toit pour créer des balcons…

La construction en containers : économique

C’est l’argument principal. Les containers bruts, surtout ceux en fin de vie (« dernier voyage ») coûtent entre 1.700 et 3.500 € en France, auxquels il faut rajouter les frais de transport et d’installation par la grue.

Dans les villes portuaires, les frais de transport sont très réduits. Or il y a en ce moment un gros excédent de containers sur le marché, due à des changements de structure dans la structure du commerciale international maritime.

Globalement, « tout compris », une maison container coûtera entre 20 et 40% moins cher qu’une maison traditionnelle pour une surface équivalente.

Les paramètres à prendre en compte pour son budget sont :

  •  l’éloignement par rapport à une source d’approvisionnement
  • la durée de montage des containers (avec une grue)
  • la taille globale du budget avec les honoraires de l’architecte
  • la nécessité ou pas de réaménager le terrain
  • l’importance des modifications intérieures
  • le coût des matériaux choisis pour le bardage

Les maisons conteneur : pas à pas à Marseille

Le blog « Estaque Conteneur » raconte de façon détaillée la construction d’une maison sur trois niveaux, construite en « L » dans le quartier de l’Estaque.

La maison est adossée à une falaise. Le troisième niveau comporte une large terrasse par évidement des cloisons du conteneur, tandis que le deuxième niveau comporte un petit balcon rajouté.

Simulation de la maison conteneur de Marseille
Simulation de la maison conteneur de Marseille – © Claire-Hélène Drouin, architecte DPLG

Quand on compare à la maison finale (via Google Street View) on s’aperçoit que seule la fixation du petit balcon a été modifiée. La maison, adossée à la falaise, est entourée de verdure. Cette végétation fait partie du projet, et a vocation à s’étendre, peu à peu, pour faciliter l’intégration de la construction dans le paysage.

Vue de la maison conteneur
La maison conteneur finie

L’interview de Claire Hélène Drouin sur Notre Loft est intéressante : elle précise notamment les aspects financiers, pas finalisés dans le blog. Le prix final serait de l’ordre de 700 € du m²  au lieu de 1.200 € pour une surface habitable de l’ordre de 260 m².

Cela reste un prix particulièrement bas, malgré le côté expérimental de la maison (et le fait que certaines entreprises qui sont intervenues, notamment sur l’étanchéité, n’était pas de Marseille). En effet, il s’agit d’une auto-construction par un architecte, et surtout, située à proximité du port de Marseille, le transport des conteneurs a été particulièrement bon marché.

Des projets de maison-conteneur

Lhenry Architecture est un cabinet d’architectes montpelliérain qui a réalisé plusieurs projets de maison conteneur, d’une surface allant de 55 à 135 m².

Les projets montrent des maisons à l’esthétique moderne, où le conteneur est bardé, dissimulé derrière des éléments décoratifs rajoutés sur les façades.

Ce type de maison, surtout livrée clés en main, reste assez proche des coûts de construction de la maison traditionnelle.

Maison Conteneur - Concept L'Henry Architecture
Maison Conteneur – Concept L’Henry Architecture

Un autre cabinet, celui de Patrick Partouche, propose quand à lui des maisons qui ne cachent pas le conteneur. Installé dans le nord, à Lesquin à côté de Lille, il reprend les codes régionaux, comme le rouge intense qui rappelle les murs de brique, et dote sa maison d’un faux toit incliné.

Une jolie maison container
L’autre extrémité de la maison – © Patrick Partouche

La maison elle même est constituée de quatre conteneurs alignés les uns contre les autres avec un léger décalage. Les cloisons sont largement évidées, ce qui permet d’obtenir une très belle surface habitable.

Un container prêt à être monté
Vue d’un étage en container avant dépose – © Patrick Partouche

Les surfaces vitrées sont importantes, et réalisées en double vitrage pour l’isolation. Cela donne une très belle luminosité, importante dans cette région.

© Patrick Partouche
© Patrick Partouche

Le plan au sol permet de bien voir l’assemblage des containers, prévu pour donner une grande surface. Les « piliers » constitués par les morceaux de cloison conservés sont très minces, mais suffisent pour assurer la solidité. La surface totale est de 240 m². Il a fallu en tout un an pour réaliser la maison, avec six mois pour l’ensemble des études, et six mois pour les « travaux » proprement dit.

Plan de la maison conteneur Partouche
Plan de la maison conteneur Partouche

Les huit containers sont tous identiques, des 40 pieds.

Le rez-de-chaussée comprend la partie « à vivre », avec le séjour et la cuisine, un garage, des toilettes et une buanderie.

L’étage, accessible par un escalier en colimaçon comprend cinq pièces, une salle de bain et une salle d’eau. Sur les cinq pièces, quatre sont des chambres, la dernière est un bureau.

Les travaux ont consisté en l’aménagement du terrain, la préparation des containers chez le prestataire, le montage (en trois jours seulement), et tous les aménagements intérieurs (électricité, eau, isolation, ventilation, revêtements, etc).

On voit sur les photos que les containers sont livrés avec les fenêtres déjà posées : cela permet de travailler ensuite extrêmement rapidement, puisqu’on est à couvert. La construction est indépendante de la météo…

 

Des logements étudiants en conteneur

C’est dans le domaine du logement étudiant que la maison conteneur s’est fait connaître. La première initiative a été mise en place aux Pays-Bas, et a été suivie d’autres réalisations en Angleterre, et dans la ville du Havre, en France.

Les avantages sont nombreux… la modularité permet de déménager facilement ces ensembles et donc d’adapter l’offre de logements aux besoins de la population. Les coûts sont nettement moins élevés que pour les résidences traditionnelles. Enfin la rapidité de construction est un plus.

L’utilisation des containers dans les résidences étudiantes fera l’objet d’un article à part !

Mais dites moi… est ce que vous, vous voudriez habiter dans une telle maison ? Ou bien vous préférez une construction traditionnelle ?

Donnez moi votre avis dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *