Le grand guide des stores : 2 – la pose

Pour certains types de stores, à moins d’avoir la chance de vivre dans un climat équatorial, vous n’avez pas vraiment le choix : ils ne peuvent s’utiliser qu’à l’intérieur.

Pour d’autres, en particulier les stores vénitiens, il est possible de les utiliser aussi en extérieur, sous certaines conditions.

Enfin, il existe une nouvelle technologie, particulièrement intéressante, qui enferme le store entre deux vitres, il est donc à la fois intérieur et extérieur !

Bref, à chaque store, sa pose, avec ses avantages et ses inconvénients (facilité d’ouverture, permanence de la protection contre la lumière ou les regards indiscrets et nettoyage)

Pourquoi vouloir poser un store en extérieur ?

Le store est nettement plus léger qu’un volet, fragile aussi, en cas de vent il risque de s’abîmer. Il recevra aussi beaucoup plus de poussière qu’en intérieur. En dehors des stores en bois, ses matières, surtout les tissus, ne sont pas adaptées à une pose extérieure.

Pourtant, dans certains cas, il serait plus pratique d’avoir des stores extérieurs.

Quand « la » fenêtre a de nombreux battants

Souvent, dans les maisons anciennes, la fenêtre est en réalité composée de plusieurs battants, deux en hauteurs, parfois de nombreux petits battants en largeur.

Série de stores bateaux en tissus, dans une cuisine
Dans ce bow-window, impossible d’avoir un store unique. Chaque fenêtre dispose de son propre store bateau.

On n’a plus, alors, la possibilité de mettre un store unique, un peu plus étroit que la fenêtre, et de le faire descendre une fois les deux battants ouverts. Il faudrait avoir autant de stores que de battants, ce qui n’est pas très joli, et surtout lourd à manipuler.

On a donc deux possibilités :

  1. fixer le store au plafond en retrait dans la pièce, en laissant suffisamment de marge pour ouvrir les fenêtres, puis baisser le store
  2. le mettre en extérieur

Quand le store protège une ouverture sur un patio

Quand l’extérieur est un endroit abrité, comme un patio, une véranda ou un jardin d’hiver, fixer le store à l’extérieur est la solution la plus simple pour pouvoir ouvrir la fenêtre tout en bénéficiant du store, en particulier de sa fonction de brise-vue. Il peut même être utilisé pour fermer une porte, à la place de l’ancien rideau en coquillage : une solution beaucoup plus élégante !

Longue piscine entre une haie et une villa moderne
Des stores vénitiens blancs donnent sur cette piscine de jardin et protègent la vue de l’intérieur

Mais l’extérieur en question doit réellement être protégé du vent et des intempéries, sinon le store risque de vieillir prématurément et, surtout, d’être soulevé par le vent et s’emmêler.

Même dans ce cas, on évitera les stores en tissu : store vénitien et store à lamelles métalliques sont les plus adaptés.

L’entretien du store extérieur

En effet, le store extérieur va se salir assez rapidement : la pollution, s’il y en a, la poussière en tout cas, vont se déposer sur les lamelles et les salir. Le nettoyage devra être beaucoup plus fréquent que pour un store intérieur.

Or le nettoyage d’un store à lamelles n’est jamais une partie de plaisir : il faut utiliser une brosse spéciale, qui permet de passer sur les deux surfaces de la lamelle, éviter les deux fils qui permettent de remonter le store.

J’ai, dans une pièce, un très joli store à lamelles en bois, et j’ai beaucoup de mal à le nettoyer plus d’une fois tous les trois mois. S’il était en extérieur, je devrais le faire au moins une fois par mois ; et surtout, j’aurais dû l’imbiber d’un produit imperméabilisant.

Le store « intérieur / extérieur »

Certains fabricants proposent des fenêtres où le store est monté entre deux vitrages. Il est possible d’ouvrir un des deux vitrages pour nettoyer ou changer le store, et la fenêtre est très isolante. Les lamelles du store se commandent avec une télécommande (le luxe) ou un mécanisme extérieur.

Vue de l'ensemble de la fenêtre, avec les différentes couches ouvertes
Fenêtre « I-tec » avec store intégré. Source : Jura-Fermetures

Le seul inconvénient de cette solution – et il est de taille – lorsqu’on ouvre la fenêtre, plus de store ! la pièce est entièrement visible de l’extérieur.

Aussi cette solution est plutôt adaptée aux fenêtres un peu difficiles à atteindre, en hauteur par exemple, ou qui se trouvent dans des atmosphères humides comme la salle de bain ou la cuisine : le store sera protégé des salissures.

Le store d’intérieur s’accroche partout

Dans la plupart des cas, donc, vous fixerez le store à l’intérieur de la pièce.

Accroché au mur

La solution la plus courante consiste à l’accrocher au mur, un peu au dessus de la fenêtre. Les stores sont vendus avec une barre d’attache, dans laquelle passent les ficelles permettant de les manipuler. Si vous faites votre store vous-même, le plus simple est de récupérer un vieux store et d’utiliser sa barre de pose. Sinon, vous utiliserez un tasseau de bois, à perforer pour laisser passer les ficelles, et à visser.

Rideau de séparation en tissu blanc et dentelle anglaise
Protégé par une cantonnière en bois, ce rideau de séparation est accroché en dessous du chambranle de la porte. Source : Le Monde de Rose

Accroché au plafond

Cette solution est à privilégier pour les stores qui doivent être éloignés des fenêtres, par exemple pour fermer un bow-window, ou parce qu’il y a une corniche ou un dépassement dans le mur.

En général, les barres de fixation de base peuvent aussi être fixées au plafond, cela ne pose pas de problème.

Accroché à la fenêtre

Cette solution est à privilégier uniquement pour des petits stores, de type brise-bise ou pour des stores vénitiens étroits. Le store ne va occulter la vue que lorsque la fenêtre est fermée.

Fenêtre de bois habillée de stores bateau sous de gros bouillonnés de tissu
Des stores bateau sous des stores à bouillons un peu chargés

Elle peut aussi s’utiliser en combinaison avec un autre type de store qui sera, quand à lui, fixé au mur. On peut facilement allier brises-bise et stores bouillonnés, par exemple, ou stores bouillonnés et stores bateaux.

En revanche, c’est la solution à préférer pour les portes, car elle évite de devoir remonter le store à chaque fois que l’on veut ouvrir ou fermer la porte.

Dans les deux cas, il existe des kits de fixation sans percer, qui permettent d’accrocher le store au rebord supérieur de la fenêtre. Un avantage, non seulement pour la simplicité, mais pour éviter d’abîmer une huisserie en aluminium !

Cantonnière ou pas ?

La cantonnière est un élément décoratif qui se fixe au plafond, et qui redescend vers la fenêtre. Elle permet de dissimuler la fixation des stores et rideaux.

On peut la faire en tissu coordonné au store, ou bien décorée d’une couleur unie, d’un motif.

Fenêtre avec des voilages blancs surmontée d'une cantonnière grise
Une très jolie cantonnière qui réinterprète les codes du classique, pour un effet très romantique. Source : Le Monde de Rose

Tout dépend de votre style. Les cantonnières peuvent être assez lourdes, surtout quand elles sont galonnées, pomponnées et utilisées avec des rideaux et des voilages pleins de fronces et de bouillons. C’est un style cossu, certes, mais si vous n’avez pas un grand château avec des meubles d’origines, ou un hôtel particulier, cela peut paraître écrasant.

On peut aussi faire des cantonnières beaucoup plus simples, un simple carton festonné et recouvert de tissu. Dans ce cas, c’est un élément de décoration agréable, qui permet de bien finir une fenêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *