Le grand guide des stores : 1- les différents types

C’est l’hiver, la pluie, la nuit qui tombe plus tôt. Autant de bonnes raisons pour accentuer l’ambiance confortable, cocooning ou hygge, le dernier mot à la mode, de notre intérieur et en faire un véritable refuge, chaleureux et accueillant.

Avec la nuit qui tombe beaucoup plus tôt, on aurait bien envie de débarrasser ses fenêtres de tout voilage, pour laisser la lumière pénétrer au maximum. C’est ce que font les hollandais et tous les nordiques. Mais il faut bien reconnaître que voir la pluie tomber, l’ambiance grise ou brouillardeuse de la ville peut faire déprimer ! Et ces vitres dénudées peuvent aussi donner une impression – réelle – de froid.

Salle à manger avec un lustre et des fenêtres habillées de stores à bouillons aériens
Une très jolie pièce avec des tores bouillonnés qui restent très légers, et des rideaux de tissu violet qui structurent une fenêtre

En dehors des classiques voilages, il existe de nombreuses solutions pour habiller ses fenêtres. Les stores, sous toutes les formes possibles, permettent de filtrer la lumière de façon modulable, de préserver son intimité et même de jouer un rôle d’isolant ! Leur grande variété de formes et de matières s’adapte à tous les styles et peut même en faire un point fort de votre pièce.

Aujourd’hui, le premier chapitre de notre grand guide : les différents types de stores ! Nos photos montrent des intérieurs, mais, à quelques exceptions comme les stores à bouillons, tous peuvent aussi s’utiliser comme des stores d’extérieur !

Le store vénitien, ou store à lamelles

C’est le plus classique des stores. Il est constitué d’une série de lamelles, percées près de chaque extrémité, dans lesquelles passent deux cordelettes pour faire varier la hauteur, et une cordelette centrale qui permet de faire varier l’inclinaison des lamelles.

Bureau et canapé dans une pièce avec des grandes vitres
Des stores vénitiens à lamelles claires, rehaussés par des bandes de tissus contrastées donnent beaucoup de chic à ce home office luxueux et lumineux.

En orientant les lamelles, on peut jouer à la fois sur la quantité de lumière, mais aussi sur ce qu’on laisse voir : des lamelles inclinées à l’horizontale, par exemple, laissent passer beaucoup de lumière, mais elles empêchent le passant qui regarde d’en bas, dans la rue, de voir quoi que ce soit. En les orientant à 45° vers le haut, vous avez moins de lumière et vous restez invisible !

Les stores vénitiens, initialement, étaient faits avec une bande de tissu sur les lamelles, pour jouer sur l’orientation. Ce système était fragile, pouvait facilement s’emmêler. Aujourd’hui, l’ensemble des cordelettes se trouve le plus souvent à l’intérieur des lamelles.

cinq fenêtres masquées de stores vénitiens
Ambiance exotique (coloniale ?) avec ce bow window garni de banquettes dont les fenêtres sont habillées par des stores vénitiens en bois

Le store vénitien a aussi l’inconvénient d’être long et difficile à dépoussiérer. D’ailleurs, il existe des petites brosses en forme de pince spécifiques pour cet usage !

Par contre, il est très pratique, s’adapte à toutes les dimensions, s’installe en extérieur comme en intérieur.

Le store rouleau

Le store rouleau, lui, est extrêmement simple : un panneau de tissu ou de matière souple (un cannage très fin, du bambou) s’enroule en haut de la fenêtre, sur une tringle, quand on tire une cordelette.

Trois stores rouges partiellement déroulés
Grande simplicité pour ces stores rouleau qui font leur effet grâce à leur couleur rouge

Déroulé, le store est un panneau de tissu droit. Le bas est généralement lesté, par une fine baguette.

Pour être certain qu’il reste dans la bonne position, on peut mettre sur chaque côté de la fenêtre des glissières ou coulisse le bas du store. C’est le même principe qui est utilisé pour les Velux.

Le store bateau

Le store bateau, que les anglo-saxons appellent le store romain, est une sorte d’hybride entre le store vénitien et le store rouleau.

Fenêtre à demi occultée par deux stores bateau au dessus d'un plan de travail avec évier
Deux stores bateau dont l’originalité réside dans l’imprimé, habillent la fenêtre d’une cuisine

Il est en tissu, avec quelques lamelles réparties sur la longueur, collées ou glissées dans un fourreau de tissu. Ces lamelles, comme celles du store vénitien, sont percées de deux trous pour laisser passer les cordelettes qui permettent de régler la longueur. (Il existe d’ailleurs de nombreux tutos pour faire un store bateau à partir d’un store à lamelles bon marché).

Fenêtre aux huisseries blanches habillée de stores bateau
Des stores bateau simples, unis, et occultant. L’alliance du bleu anthracite et du blanc pour une ambiance moderne

Quand on tire sur la cordelette, le rideau remonte en faisant de grands plis sur le bas.

Le store plissé

Dans un tissu rigidifié ou une matière à la fois fine et résistante, le store plissé a été préparé, avec des petits plis déjà marqués. Les plis sont à peu près de la largeur d’une lamelle de store vénitien.

Stores plissés écrus dans une grande pièce lumineuse
Les stores plissés de ces fenêtres coulissent le long de rails et peuvent dévoiler le haut ou le bas.

Ils forment des effets de lumière quand on remonte le store.

Le store semi-transparent

C’est un store très simple, souvent monté en store rouleau (ou, de façon plus rare, en store bateau). Il alterne des bandes de tissu quasiment transparent et de tissu opaque, ce qui créé de très jolis effets de lumière.

Lit encadré par deux fenêtres habillées de stores alternant les bandes opaques et les bandes transparentes
Des stores semi-transparents préservent l’intimité de cette chambre, tout en lui donnant une belle luminosité aux tons chauds

Il a plutôt vocation à rester baissé, c’est un store souvent utilisé pour occulter une fenêtre sans perdre trop de lumière.

Le store alvéolé

Une photo est la meilleure description du store alvéolé.

Vue de côté d'un store alvéolé violet et gros
Profil de store alvéolé. Les alvéoles se ferment quand on remonte le store

Ce système a le gros avantage d’être particulièrement isolant, grâce aux alvéoles remplies d’air. Il est aussi assez esthétique, avec l’effet de relief que donnent les alvéoles.

Par contre, une fois baissé, il est assez occultant, il n’est donc pas recommandé pour les pièces déjà peu éclairées.

Le store à bouillons, ou store autrichien

Avec le store à bouillons, on quitte le monde de la simplicité, pour entrer dans les « rideaux romantiques ».

Fenêtres habillées de rideaux à bouillons semi transparents
Le tissu à motif graphique ajoute à l’impression de bouillonné, sans alourdir les rideaux

Le principe est un peu le même que celui du store bateau, mais le tissu n’est pas fixé sur des baguettes, et il est plissé dans la largeur. Aussi, quand on remonte le store, il va former des vagues, ou « bouillons », qui sont très appréciées dans les décors classiques.

Salle de bain aux tons vert d'eau et bleu gris
Un store avec un unique bouillon habille une fenêtre assez étroite dans une luxueuse salle de bains (on admire au passage la baignoire ilot)

Le rideau à bouillons, c’est le pire et le meilleur. Le pire, c’est une ambiance chargée, assez souvent bling-bling (il y a des bouillons au-dessus du lit de Donald Trump), le meilleur, ce sont au contraire des rideaux qui compensent le volume de tissu par une certaine légèreté, le classicisme par des motifs fleuris légers et surtout, qui oublient d’envahir la cantonnière pour ne pas transformer la pièce en décor de théâtre !

Salle de bains aux tons jaunes et vert avec une grande fenêtre
Dans cette autre salle de bains, le store à bouillons commence à en faire un peu trop…

Dans les versions exubérantes, les bouillons sont retenus par des rubans.

Le store à festons

Le store à festons est plat, comme un store enroulé, mais au lieu que le bas soit horizontal, il est découpé avec des festons, éventuellement brodé, agrémenté de rubans… Il se plisse rarement, il ne s’ouvre jamais complètement non plus, pour laisser admirer le motif du bas du rideau, qui peut représenter jusqu’à un tiers de sa hauteur totale.

Le store vertical, ou store californien

On revient dans le zen et l’épuré avec un store composé de grandes lamelles verticales. Le système d’entrainement en haut permet d’ouvrir ou de fermer en faisant coulisser les lamelles horizontalement. Une cordelette permet de changer l’orientation de celle-ci, pour plus ou moins de lumière.

Fenêtres d'angle habillées par des stores californiens
Des stores californiens traditionnels pour cette pièce confortable aux tons clairs. L’orientation des lamelles laisse voir la terrasse en extérieur.

Pour éviter que les lamelles ne bougent trop, notamment en cas de vent, elles sont attachées les unes au autres en bas, avec une petite chaine plombée.

Deux stores vénitiens encadrent un store californien
La combinaison des lamelles horizontales et verticales donne un très beau jeu de lumière, très graphique, pour cette pièce masculine

On a vu et revus dans des salles d’attentes ou des bureaux administratifs le modèle classique qui a régné des années cinquante aux débuts du XXI° siècle, blanc cassé, dans une sorte de non-tissé qui laissait passer la lumière. Aujourd’hui, le store vertical évolue vers plus de diversité et d’originalité.

Le panneau japonais

Les maisons traditionnelles japonaises étaient constituées de grandes pièces recouvertes de tatamis et séparées par des portes coulissantes, de tissu ou de papiers huilés. Devant les boutiques, on avait aussi l’habitude de pendre ces grands panneaux de tissu, pour protéger l’ouverture et l’intérieur.

Une table laquée rouge devant une porte fenêtre habillée de trois panneaux japonais
Des panneaux japonais blancs et imprimés d’un motif blanc et gris font tamisent joliment la lumière

Le panneau japonais est assez large, entre 45 et 60 cm, parfois plus (les panneaux japonais originaux font 90 cm de large, puisqu’ils ont les mêmes dimensions que les tatamis), et il fait toute la hauteur de la pièce. Il est fixé sur des rails à glissières, qui permettent de faire coulisser tous les panneaux les uns sous les autres, pour ouvrir au maximum. Quand les panneaux sont en position « fermée », ils sont censés se superposer les uns aux autres d’un à trois centimètres, pas plus.

Le brise-bise

Enfin, le brise-bise, ou rideau bistrot est un petit rideau qui se suspend sur une tringle rigide, par des trous dans le tissus ou des pinces attachées à des anneaux.

Il a la particularité de ne pas recouvrir la totalité de la fenêtre. Normalement, on le fixe à mi-hauteur, il occulte le bas de la fenêtre et laisse passer la lumière par le haut. Ainsi, autrefois, il donnait un peu d’intimité aux consommateurs assis.

Double fenêtre habillée de rideaux brise-bise blancs
Jolies brise-bise voilage uni, avec une broderie sur fond transparent et des festons en bas

Toutes les déclinaisons sont possibles : vous pouvez le fixer plus haut, avec une partie libre en bas, ou le combiner avec d’autres types de rideaux, par exemple des stores à bouillons…

Il est généralement en tissu simple, ou en filet, mais on trouve aussi des versions brodées, le point de croix renforçant son côté rustique. Il est particulièrement à sa place dans la cuisine ou dans les fenêtres sur rue au rez-de-chaussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *