Se lancer dans l’aventure de la construction de sa maison

Ce qu’on appelle, en langage technique, la « primo-accession à la propriété » se fait essentiellement par l’achat d’un appartement, pour deux raisons logiques :

  • la majorité de la population française étant urbaine, elle vit en appartement plus qu’en maison individuelle
  • à l’exception des grands appartements en centre ville dans les grandes métropoles, le coût d’un appartement, globalement, est moins élevé que celui d’une maison

De plus, cet achat est plus facile : sur plan, dans un programme déjà construit, l’évaluation d’un appartement est plus facile, l’acheteur n’a pas à se préoccuper de trouver le terrain, ni de déposer le permis de construire.

La maison Rudin
Rudin House, par Franck Wright : une maison d’architecte « préfabriquée »

Cela se traduit dans les faits : selon une étude de l’Insee, la France connaît une baisse importante des ventes de maisons neuves, accompagnées d’une forte hausse des prix. En fait, seul le secteur des logements sociaux est en réelle croissance.

Selon le budget et le temps disponible, on choisira de faire appel à un architecte pour concevoir entièrement, de A à Z, une maison sur mesure et originale, voire de se lancer dans l’auto-construction, dans la plupart des cas, les futurs propriétaires s’en tiennent à des maisons sur plan, que ce soit sur leur terrain ou en lotissement.

Or la maison d’architecte, comme on dit, n’est pas une solution particulièrement élevée par rapport à la maison sur plan. Et, à moins d’être soi-même un professionnel de la construction, construire soi-même sa maison demande énormément de travail et des compétences très variées.

Les enjeux de l’auto-construction

Même en construisant soi-même sa maison, on est totalement soumis aux réglementations nationales et locales (plan d’occupation des sols, plan d’urbanisme, normes de sécurité).

Maison de terre et de pierres sèches
Une maison de terre aux allures de réalisation de Numérobis ! Contrairement aux apparences, elle est très solide

Pour obtenir un permis de construire, il est essentiel de pouvoir déposer un plan qui respecte toutes ses contraintes. Seules, les « toutes petites maisons » peuvent y échapper, surtout lorsqu’elles sont mobiles. D’ailleurs, cela est vrai aussi pour les grosses rénovations, pour lesquelles l’auto-construction est encore plus fréquente.

Tiny House au milieu des pins
Comme la plupart des Tiny Houses, celle-ci a des essieux qui permettent de la déplacer

C’est pourquoi il existe des plans d’architectes prêts à acheter. Ils coutent quelques milliers d’euros, et doivent être, bien évidemment, respectés. On trouve aussi sur des sites internets des plans pour beaucoup moins chers (autour de 200 €), mais ceux-ci, malgré l’appellation, ne sont pas de véritables plans d’architectes et n’offrent pas toutes les garanties d’acceptation du permis de construire.

Earthship à Brighton
Earthship, un concept de maison écologique et auto-suffisante dont vous pouvez acheter les plans

L’auto-construction est assez fréquente en milieu rural et pour des types de maisons alternatives. Je viens de vous mentionner les « Tiny Houses », mais les maisons auto-suffisantes, circulaires, à base de « boudins » sont aussi souvent construites par leurs futurs habitants.

La maison d’architecte : professionnalisme et originalité

Il ne faut pas croire qu’un architecte part d’une page totalement blanche. Beaucoup de cabinets d’architectes ont créé des « plans standards », mais les possibilités de personnalisation vont beaucoup plus loin que pour une maison sur plan traditionnelle.

Maison cubique aux couleurs vives
A Los Angeles, la Manna House de Jeremy Levine est une maison d’architecte écologique à l’esthétique très moderne

On voit bien la différence dans notre article sur la maison-conteneur qui montre les trois types de construction : une maison réalisée à Marseille par un couple d’architectes, pour eux-mêmes, une maison très originale, à Lille, et un « concept » de maison qui correspond bien à la maison sur plan.

Vue de la maison conteneur
A Marseille, une maison conteneur sur plusieurs niveaux, une création d’architecte.

Certaines situations demandent aussi une création à partir de « rien » : terrains compliqués, aux formes hors-normes ou très pentus, maisons destinées à la fois à l’habitation et à une occupation professionnelle, ou maisons devant être aménagées pour tenir compte d’un handicap particulier.

L’architecte va commencer par vous écouter, étudier les contraintes de terrain, la législation, il va aussi prendre en compte votre budget. Il vous montrera aussi des maisons qu’il a déjà réalisées. C’est le moment où vous devez vérifier que son style vous convient bien. Car il n’est pas un simple exécutant, chaque architecte a sa personnalité, qui transparait dans ses bâtiments.

Façade blanche et rouge d'une maison de Hundertwasser
Les façades surréalistes de Hundertwasser signent ses construction

L’architecte va ensuite agir comme un maître d’oeuvre, vous assistant à chaque étape : dépôt du permis de construire, aide à la recherche du financement, choix des prestataires, jusqu’à la réception finale.

Le coût de l’architecte va être remboursé par les divers gains de temps et par la négociation avec les prestataires (qui lui font des bons prix car il travaille régulièrement avec eux). L’ordre des architectes propose un outil pour estimer ce coût qui est entre 8 et 12% du prix hors-taxes des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *